Georges Méric a tenu à répondre aux attaques de Jean-Luc Moudenc (DR).

Georges Méric a tenu à répondre aux attaques de Jean-Luc Moudenc (DR).

Des propos qui n’ont pas plu au président du Département de la Haute-Garonne. Ce mardi 23 mai 2017, Georges Méric a décidé de répondre point par point au maire de Toulouse, et président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, avec ses déclarations sur la construction de la deuxième rocade de Toulouse. Voici son communiqué.

«Lors d’un petit déjeuner organisé ce matin par un média régional, le président de la Métropole, Jean-Luc Moudenc, s’est senti autorisé à tenir des propos insincères visant le Conseil départemental, rapportés comme tels : Je me heurte à un véto extrêmement politique du Conseil départemental… Je suis isolé sur cette question de 2e rocade.
Je regrette la méthode qui consiste à répandre des informations trompeuses sur le sujet majeur des déplacements dans la grande agglomération toulousaine.

Dès le début de mon mandat, j’ai souhaité que le Département s’engage pleinement pour l’amélioration des transports dans l’aire urbaine toulousaine, qui reste une préoccupation essentielle de nos concitoyens. C’est pourquoi, nous avons décidé de participer aux études prospectives multimodales qui seront engagées dans le cadre du Contrat de plan Etat – Région 2015 – 2020, dans le but d’améliorer l’accessibilité à l’aire urbaine toulousaine, aux côtés de l’Etat, la Région Occitanie, Toulouse métropole et le SMTC – Tisséo, à hauteur de 700 000 euros.

Je tiens à rappeler que la question d’un contournement autoroutier de Toulouse a fait l’objet d’un débat public en 2008, à l’issue duquel le Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’époque, Jean-Louis Borloo, avait abandonné ce projet dont l’opportunité n’avait pas été démontrée. Moins de dix ans après ces conclusions, le travail prospectif qui va être lancé va permettre d’étudier les différentes hypothèses possibles pour améliorer la mobilité dans l’agglomération toulousaine.

Il est donc regrettable que Jean-Luc Moudenc utilise un argument déjà débattu et qui n’a pas été retenu, pour se livrer à une opération de communication politicienne.

Par ailleurs, je rappelle que le Département a débloqué en juin 2016 une subvention exceptionnelle de 201 millions d’euros afin d’accélérer le développement des transports en commun dans l’agglomération toulousaine».

Toulouseinfo.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*