Les riverains de l'aéroport de Toulouse Blagnac se plaignent des nuisances nocturnes (Photo DR, Google Maps).

Les riverains de l’aéroport de Toulouse Blagnac se plaignent des nuisances nocturnes (Photo DR, Google Maps).

Dans un communiqué, l’aéroport de Toulouse Blagnac revenait sur l’augmentation du bruit la nuit sur le site aéroportuaire. Des explications qui n’ont pas convaincu les riverains de l’aéroport de la Haute-Garonne, et notamment les membres du Collectif contre les nuisances aériennes de l’agglomération toulousaine (CCNAAT). Dans un communiqué transmis à notre rédaction, ils dénoncent des bruits réguliers la nuit. Et cumulé avec les chaleurs caniculaires, les nuits des riverains deviennent très longues…

Voici le communiqué du CCNAAT. «Alors que les températures atteignent des sommets, les habitants de la vaste zone allant d’Aussonne au nord à Castanet au sud en passant par tous les quartiers de l’ouest toulousains, se demandent comment « survivre » aux pics de chaleur à répétition. Pour eux, le dilemme est «ne pas dormir car il fait trop chaud» en fermant les fenêtres ou «ne pas dormir à cause du bruit des avions», en laissant les fenêtres ouvertes ; la nuit n’apporte pas de répit car le bruit aérien empêche l’aération des logements.

Depuis 2015, ATB a repris une forte croissance des vols nocturnes, y compris en «cœur de nuit» (Minuit-6h), période pour laquelle l’aéroport toulousain s’était engagé à une réduction de vols et du bruit dans notre ciel. Cette croissance est à associer à une augmentation des vols programmés en cœur de nuit, mais aussi des vols «glissants».

L’Aéroport de Toulouse, toujours prêt à mettre en avant son action environnementale, a-t-il des solutions pour nos concitoyens ? Nos élus et décideurs finiront-ils par admettre que l’aéroport de Toulouse Blagnac est une infrastructure urbaine dont la croissance se fait au détriment de notre agglomération et de ses habitants ?

Une mesure de salubrité publique serait de réduire drastiquement les vols de nuits (22h-6h) comme c’est le cas dans certains aéroports en France : Orly, Beauvais, Strasbourg et dans le monde comme à Francfort. L’entreprise «Airbus» dont l’activité est en journée, ne peut servir de prétexte à la situation «d’abandon» des riverains de l’aéroport le plus nuisant de France.»

Pyrénéesinfo Toulouse.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*