Après les déclarations de Chantal Jouanno, la Secrétaire d’Etat à l’Ecologie, concernant l’avenir du Plan Ours, lors du comité de massif à Toulouse, Brigitte Barèges nous prie d’insérer ce communiqué. «A l’occasion du comité de massif pyrénéen qui s’est tenu hier matin à Toulouse, en présence de nombreux représentants des territoires midi-pyrénéens, Chantal Jouanno, la Secrétaire d’Etat  à l’écologie, a annoncé son souhait de lancer une réflexion sur la biodiversité dans les Pyrénées. Nous tenons à saluer cette annonce qui place enfin le débat au niveau où il doit se trouver : celui d’une approche globale et attentive aux attentes de tous quant au devenir du massif pyrénéen.

Loin du débat souvent caricaturé par des activistes politiques autour de la nécessité ou non de réintroduire telle ou telle espèce, la ministre a souhaité que le comité de massif, mais aussi tous les partenaires, se saisissent de cette problématique et apportent leur contribution au débat qu’elle a installé. Nous nous félicitons de cette démarche de concertation large et de la volonté du gouvernement de ne pas réduire l’avenir des Pyrénées à des querelles qui lassent et qui aujourd’hui empêchent de mener un travail sérieux pour répondre aux vrais enjeux du massif.

Nous souhaitons que, dans ce cadre, le Conseil régional puisse enfin exprimer une vision claire. Tout au long de la campagne des régionales, M. Malvy a esquivé les questions touchant à l’avenir des Pyrénées. Aujourd’hui soumis avec une très forte pression des lobbys écologistes qui l’ont aidé à constituer sa majorité, son opposition régionale est impatiente et curieuse de voir comment M. Malvy va prendre une position claire qui satisfasse tous ceux auxquels il a fait des promesses intenables ces derniers mois. Alors que ce sont les élus « écolo-doctrinaires » qui paraissent avoir pris le pouvoir au sein de la majorité de gauche au Conseil régional, nous avons toutes les craintes sur les positions futures de la Région quant au devenir des Pyrénées. Nous ne laisserons pas faire ceux qui veulent aujourd’hui faire des Pyrénées un musée à ciel ouvert d’où les activités économique et agricole seraient progressivement bannies.

Nous somme satisfaits de l’esprit de responsabilité dont a su faire preuve Chantal Jouanno sur ces dossiers. Elle a su dépassionner le débat sur la réintroduction de l’ours brun ou le développement de la présence des vautours dans les Pyrénées. Aujourd’hui, le gouvernement a pris une position équilibrée qui doit laisser derrière nous un débat qui a eu son utilité en son temps mais qui doit aujourd’hui s’achever. Nous devons désormais nous rassembler et travailler sur l’avenir du massif pyrénéen. Les élus du groupe « Osons Midi-Pyrénées » y prendront toute leur part.»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*