Brigitte Barèges, tête de liste UMP aux Régionales Midi-Pyrénées (Pyrénéesinfo)

Dans un communiqué adressé à ses électeurs, la tête de liste UMP en Midi-Pyrénées entend poursuivre sur l’élan de la campagne. Brigitte Barèges restera conseillère régionale, et quittera l’assemblée nationale. Voici le courrier adressé à ses sympathisants.

«Vous avez été 335 512 à nous accorder votre confiance dimanche dernier. Soyez assurés de notre gratitude et de notre détermination à continuer à œuvrer pour notre belle région et la défense de nos valeurs : transparence, équité et rassemblement. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de rester siéger dans l’opposition au Conseil régional.

A l’heure du constat, nous ne pouvons que regretter que le grand vainqueur de cette élection soit le parti de l’abstention (près d’un électeur sur deux) soit une augmentation de près de 15 points depuis 2004. C’est donc que nous n’avons pas su collectivement convaincre de l’intérêt de l’action régionale : ce sera notre premier défi pendant les quatre ans qui viennent.

Mais c’est sans doute aussi que beaucoup de nos concitoyens sont inquiets ou désabusés, en tout cas peu confiants dans l’action politique : ce sera notre deuxième défi que de les convaincre qu’une région peut être utile au quotidien.

Quant à ceux qui se sont exprimés, nous avons bien entendu qu’ils avaient été désorientés par le rythme des réformes, qu’ils ont eu, à tort, le sentiment d’iniquité sociale et que les attentes fortes générées par l’élection de 2007 ont été déçues. Sachez que tant le Président de la République que le Gouvernement ont bien compris ces messages relayés, d’ailleurs, hier encore, à l’Assemblée Nationale par les parlementaires.

Comme je viens de vous l’écrire, nous allons continuer à vous servir, à la place qui est la nôtre, et je souhaite à cet égard que nous conservions cette proximité, ces contacts que nous avons eus tout au long de cette belle campagne dans nos huit départements.

Je déplore ainsi à cet égard que certains qui s’y étaient peu impliqués, voire même qui ont joué contre leur camp, se réveillent aujourd’hui pour ajouter à la défaite le spectre de la division. De la même manière que je n’ai pas répondu pendant cette campagne au dénigrement ou aux critiques, je n’alimenterai pas aujourd’hui le débat public avec ce règlement de compte. Je m’efforcerai au contraire de continuer à rassembler. Ceci ne m’empêchera pas néanmoins de m’expliquer directement avec ces diviseurs s’ils en ont le courage mais je note pour l’instant qu’ils font tout pour m’éviter.

Contrairement à ce qui a pu être écrit par certains, malgré un contexte national difficile et la crise économique que nous traversons, notre score a progressé de 2 points par rapport aux élections de 2004, ce qui nous permet de gagner un siège supplémentaire au Conseil régional (21 + 1). Je me réjouis à titre personnel que nous ayons enregistré 4 points de plus en Tarn-et-Garonne. Permettez-moi de ne pas bouder ce petit sentiment de satisfaction qui s’ajoute à la passion qu’a suscitée chez moi cet élan magnifique dont le point d’orgue a été notre dernier meeting à Toulouse.

Plus que jamais donc je suis déterminée à continuer pour préparer 2014. Plus que jamais nous resterons à votre service et à votre écoute, Plus que jamais Osons Midi-Pyrénées.»

1 Commentaire

  1. BRIAT jacques says:

    Dire que l’UMP a fait deux point de plus aux dernières régionales par rapport à 2004 est grotesque.
    Il y avait en 2004 un triangulaire avec le Front national qui avait réalisé 12% . Si l’on considère que 60% du FN se reporte sur l’UMP, c’est un recul de plus de 5% pour l’UMP en 2010.
    Quand aux nombres délus, un de plus pour l’UMP mais avec 8 de moins pour le FN.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*