Dans le contexte du Covid-19, toutes les villes jouent leur partition pour mettre la population en sécurité. À Toulouse, les actions se traduisent par la création d’une nouvelle piste cyclable pour les usagers. Quelles en sont les motivations et combien de temps cela restera-t-il ? Ce sont les deux questions auxquelles essayent de répondre les autorités.

Une piste au bonheur des cyclistes

La nouvelle du déconfinement programmé pour le 11 mai 2020 réjouit tous les Français. En revanche, les Toulousains célèbrent un autre évènement qui est la création d’une nouvelle piste cyclable. La Marie annonçait ce projet depuis le 17 avril pour permettre une circulation plus fluide dans la ville. Ainsi, comme leurs homologues à Paris, Rennes, Lyon et Nantes, les cyclistes de Toulouse peuvent dorénavant pédaler en toute quiétude. Cette nouvelle bande cyclable s’étend sur le tronçon de Saint-Cyprien à la Patte d’Oie.

En effet, l’objectif derrière la création de cette infrastructure est la démocratisation du vélo dans la ville. Ce projet existait déjà avant le confinement pour accompagner la volonté des Français à se mettre au cyclisme. Il est soutenu et financé par le ministère responsable de la transition écologique. De plus, le but est de faciliter le déplacement des personnes qui ont déjà une réticence pour les transports en commun. Cette œuvre vient alors encourager la population à respecter les mesures de distanciation et les gestes barrières.

Toutefois, il faut noter que cette piste a un caractère temporaire comme le signalent les autorités de la métropole.

Une bande cyclable provisoire

La question qui revient de manière récurrente sur cette œuvre concerne sa pérennité. La majorité de la population toulousaine voudrait savoir ce qu’il en est. À cette question, les autorités de la ville répondent qu’il s’agit d’une phase test. C’est d’ailleurs pour cette raison que les bandes ont une couleur jaune, différente du blanc conventionnel.

Pour l’administration, le but est de voir les habitudes des usagers concernant cette infrastructure provisoire. Cela déterminera au bout de quelques mois, la décision finale à prendre la concernant. Si les espérances mises dans ce projet révèlent un résultat positif, cette bande cyclable va changer de statut. Elle deviendra un axe définitif dédié à la circulation des vélos. Cela impactera sur la nature de l’ancienne voie, qui passera à un boulevard à sens unique.

Par ailleurs, il faut noter que pour le moment, sur cet axe, une limite de vitesse est déjà imposée aux autos. Ceux-ci ne doivent pas excéder 30 km/h sur l’avenue Étienne Billières. Une silhouette de cycliste est dessinée sur le bitume pour leur montrer qu’il s’agit d’un espace aménagé pour ces derniers. Des projets similaires sont en cours sur d’autres axes.