La prison Saint-Michel à Toulouse (Illustration).

La Ville de Toulouse réaffirme son intention d’acquérir la Maison d’Arrêt Saint-Michel qui constitue un élément majeur du patrimoine historique et architectural toulousain. Cet édifice, à l’architecture particulièrement originale, est un lieu important de mémoire puisque dans ce site ont été fusillés ou guillotinés de grands résistants comme Marcel Langer.
Le Maire de Toulouse a, dès septembre 2008, interrogé la Garde des Sceaux, Rachida Dati, pour connaître la date à laquelle serait envisagée la vente de la Maison d’Arrêt Saint-Michel. Dans sa réponse du 5 mars 2009, la Garde des Sceaux indiquait que la Maison d’Arrêt Saint-Michel devrait être disponible en janvier 2010. Elle précisait qu’un programme de valorisation du patrimoine immobilier de la Justice étant en cours, elle communiquerait le montant estimé de la maison d’arrêt lorsqu’elle en aurait connaissance.
A ce jour, cette promesse n’a pas eu de suite et l’Etat envisagerait, maintenant, de vendre la Maison d’Arrêt Saint-Michel en oubliant l’engagement pris et en faisant abstraction du caractère historique et architectural du site.
La Ville de Toulouse confirme sa volonté d’acquérir ce site, au prix initialement fixé par le Service des Domaines, éventuellement actualisé, tenant compte de la conservation du bâti historique ainsi que de la préservation de ce lieu et de la mémoire historique. Cette décision fera l’objet d’une délibération lors du prochain Conseil Municipal.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*