La ville de Toulouse est située dans le sud-ouest de la France. Son patrimoine culturel est riche et l’un des nombreux moyens qui s’offrent à vous pour le découvrir est le vélotourisme. Que faire si vous désirez réussir votre vélotourisme à Toulouse ? Découvrons !

Prenez connaissance des différents parcours

La destination Toulouse n’a certainement pas été choisie par hasard. Vous devez alors vous informer sur les parcours disponibles pour votre vélotourisme. Rendez-vous donc sur les sites spécialisés pour effectuer des sélections. Le Canal des 2 Mers est un exemple parcours que vous pouvez effectuer. Il relie les plages de la Méditerranée aux plages de l’Atlantique. Vous pourrez aussi longer le Canal de Midi, le Canal de Garonne ou encore l’estuaire de la Gironde. Vous pouvez également penser à la forêt de Bouconne dans vos détours, elle est le poumon vert de la région.

Par ailleurs, les voies vertes sont une idée très ingénieuse en Occitanie. Elles font le plaisir des vélotouristes, car aucune voiture ou véhicule à moteur n’y circule. Elles vous feront découvrir des merveilles comme le Pont du Guard ou le parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Équipez-vous correctement

Du premier au dernier jour, vous devez faire en sorte de n’avoir besoin de rien pour votre vélotourisme. Pour bien profiter de vos parcours, prévoyez donc du matériel de réparation et du matériel de rechange. Il s’agit entre autres du couteau de poche, de l’antivol, de la pompe vélo ou encore de la clé anglaise.

Le climat de la ville de Toulouse est chaud et tempéré. Par conséquent, vous n’aurez a priori pas besoin de vêtements lourds. Prévoyez-en néanmoins quelques-uns pour les nuits froides. Ne négligez pas non plus les gants imperméables, le poncho et le kway pour les jours de pluie.

Choisissez votre lieu de couchage

Ce détail n’est pas des moindres puisque vous devez vous reposer après vos journées bien remplies. Vous avez le choix entre les nombreuses chambres d’hôtels disponibles un peu partout à Toulouse. Certains de ces hôtels sont d’ailleurs spécialisés dans l’accueil des vélotouristes.

Au cas où vous craignez une facture salée, les chambres d’hôte se feront aussi le plaisir de vous ouvrir leurs portes. Les propriétaires toulousains sont chaleureux et très ouverts.

Par ailleurs, d’autres lieux de couchage sont également à votre portée : le camping et le bivouac en nature. Les sites de camping se comptent par centaines dans cette ville ensoleillée. Profitez des tentes, des chalets et des bungalows à volonté. Quant au bivouac en nature, certains collectifs et associations en organisent de temps à autre et vous pouvez en profiter.